Petit Mystère

Jacques se sentait bien. Nicole, sa femme, venait de lui changer sa couche et l’avait installé sur une couverture entourée de ces jouets, en plein milieu du jardin. Il y avait un beau soleil de printemps et il faisait paisible tout autour de lui. Le bonheur absolu quoi… Il ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait mais il était content.

Il découvrit une nouvelle poupée parmi tout ces jouets et juste quand il voulait mettre le pied dans sa bouche pour goûter si elle goûtait aussi bon que sa poupée préférée, il entendait des voix.

De loin il voyait arriver Lucien, son associé, et Nicole, main dans la main.

 

Son sentiment de bien-être paisible changeait immédiatement dans une colère folle. Enragé il voulait se ruer vers le couple qui venait vers lui, mais il n’arrivait pas à se mettre debout. A la troisième tentative il réussissait à se dresser, mais après à peine  trois pas titubants il perdait son équilibre et retombait sur son derrière. Cela ne valait plus la peine de se remettre debout puisque les deux autres étaient déjà à coté de lui.

 

Avant que Jacques puisse se remettre Lucien lui adressait la parole en souriant : « Bonjour Jaco. T’as pas l’air très content de me voir ? ».  Jacques voulait lui dire ce qu’il pensait, qu’il ne voulait plus le voir dans sa maison, et surtout qu’il devait laisser tranquille sa femme. Mais il n’arrivait qu’à bredouiller quelques mots : « Luzé méchant, Luzé méchant. ». Sa femme et son ami éclataient de rire.

« Main non Jaco, Lucien n’est pas méchant. Ce n’est pas gentil de dire ça. Vite, demande gentiment pardon à Lucien.»

Cela enrageait encore plus Jacques mais il n’arrivait pas à exprimer sa rage. Par pure frustration il commençait à pleurer. Lucien s’agenouillait à coté de lui et, prenant un grand mouchoir, essuyait ces larmes. « Scht, scht, faut pas pleurer. Tu vas mouiller ta jolie robe. ». Et s’adressant à Nicole il demandait pourquoi elle habillait son mari en fille. « Il aime ça ? »  Pour la deuxième fois en 2 minutes Nicole éclatait de rire. « Non, au contraire je crois qu’il a ça en horreur. Mais moi j’adore ».

 

El tous les deux reprenaient à rire plus fort. Jacques par contre pleurait plus fort et se mettait à taper ces pieds par terre. Cette fois c’était Nicole qui s’agénouillait et, mettant sa main entre ces cuisses, le caressait. Il sentait son membre se raidir un peu, et presque immédiatement il poussait des petits cris. « Oh, Oh, Oh, Ooooooooooh ! ».  Nicole souriait à Lucien. « C’est marrant, il n’arrive plus à bander vraiment, et il éjacule tout de suite, mais il adore ça. »

Puis s’adressant à son mari elle demandait s’il se sentait mieux. Encore trop en train de jouir pour parler il ne réagissait pas.

« Alors viens, on va manger la panade » Jacques adorait la panade de fruits que sa femme préparait chaque après midi. Mais il avait honte. Pas seulement pour la scène qu’il venait de faire  mais aussi parce qu’il avait honte d’aimer tellement la panade. Il réfléchissait comment il allait se justifier. Il avait envie d’expliquer que c’était normal d’être frustré quand ta femme prend ton associé comme amant, ou quand ils te traitent comme si t’étais un petit bébé, ou quand tu n’arrive plus à bander, ni à dire ou à faire ce que tu veux. Mais la pensée de la panade supprimait toutes les autres idées. Il prenait la main de sa femme et se faisait redresser. Quand ils allaient ensemble à la terrasse il lui adressait un grand sourire et disait seulement : « J’aime la panade ». Et quand Nicole lui répondait avec un encore plus grand, sourire il ajoutait « Et je t’aime très très fort ». Nicole lui pressait la main et il se sentait tout heureux.

 

Arrivé à la terrasse il s’installait sur sa chaise. Nicole l’attachait avec un harnais, et lui mettait un bavoir autour du cou. Quand elle partait chercher la panade il remarquait que Lucien l’observait. Il ne savait pas quoi faire et  rougit. Lucien était sur le point de faire une remarque moqueuse mais son attention était déviée par le retour de Nicole.

 

Elle mettait la panade devant son mari et voulait le nourrir à la cuillère mais Lucien l’interrompait : « Laisse le manger tout seule ». Et avant que Nicole ne puisse réagir il la prenait par la taille et l’entrainait à l’intérieur.  Jacques hésitait une seconde. Allait-il piquer une nouvelle cris de jalousie ou est ce qu’il allait s’attaquer à sa panade ?

 

La panade gagnait. Mais manipuler la cuillère était plus difficile qu’il ne se souvenait. Bientôt la table, son  bavoir, sa figure, tout était couverte de panade. Abandonnant la cuillère il mettait ces mains dans le bol et apportait la nourriture à sa bouche par poignée, ce qui n’aidait en rien pour rester propre.

 

Il s’amusait et était tellement absorbé par ça que le retour de Nicole et Lucien le faisait sursauter. « Oh non, regarde ce que t’as encore fait ! Je ne sais vraiment pas te laisser seule une minute ». Jacques regardait sa femme d’une manière angoissée mais, voyant qu’elle n’était pas fâchée, il relaxait et souriait. « Jaco grand bébé, mangé tout seule ».

Tout le monde se mettait à rire de nouveau. Jacques ne remarquait même pas les vêtements et cheveux défaits de sa femme.

 

Nicole enlevait le bavoir et lui nettoyait la figure et les mains. Elle demandait à Lucien de tenir un œil sur son mari pendant qu’elle débarrassait. Lucien détachait le harnais et aidait Jacques à se mettre debout. Puis il l’emmenait vers ces jouets. Jacques, dandinant avec ces couches entre les jambes, le tenait par la main pour éviter de tomber.

 

Les deux hommes se taisaient un moment, puis Lucien se lançait.

« Tu sais Jaco, je sais que tu m’en veux, mais j’adore Nicole. Je crois que je vais venir m’installer ici. Elle a besoin d’un homme. »

Il se taisait une seconde. Jacques en profitait. « Mais, je suis là !».

Lucien éclatait de rire. « Elle a justement besoin d’un homme pour l’aider à s’occuper de toi mon pauvre gars, un père pour toi quoi. »

Avant que Jacques puisse réagir il continuait : « C’est marrant. Qui aurait pu imaginer que j’allais être seul patron au bureau, vivre dans ta maison, faire l’amour à ta femme, conduire ta bagnole, et que tu me laisserais faire en échange d’un bol de panade? ».

Jacques se concentrait. Il voulait dire que les choses ne se passeraient pas comme ça. Il savait qu’il devait se concentrer pour éviter de ne pas retomber dans ces petites phases de bébé. Mais juste quand il voulait ouvrir sa bouche il sentait une pression dans son bas ventre.  Il s’arrêtait en panique « oh non, pas maintenant, pas quand mon rival est là. ». Mais rien à faire, il s’arrêtait, s’accroupit, et sentant que sa figure devenait rouge il poussait. Julien le regardait incrédule pendant qu’il remplissait sa couche d’un gros pacquait. Jacques regardant l’autre avec des grands yeux peureux. Mais Lucien se remettait à rire «Dis moi que je rêve !». Et puis se tournant vers la maison il s’adressait en criant à Nicole qui venait de ressortir : « Chérie il y a ton bébé qui a besoin d’être changé ».

 

Nicole voyait de loin la scène et comprenait tout de suite ce qui venait de se passer. Elle soupirait, puis après une seconde d’hésitation, elle s’adressait à son amant : « Chéri, je suis occupé. Pourquoi toi tu ne changerais pas ce sale lange ? Il faudra que tu t’y habitue tôt ou tard, non ? »

One comment on “Petit Mystère

  1. Jess says:

    Gros porc ! Connard ! mais … Mais comment peux tu ecrire de telle horreurs ?! Tu es frustré sexuellement ?! Ca t’amuses d’etre humilié ? C’est ton fantasme ? d’être pris au piege comme ce pauvre Jacob et avoir une salope de femme qui ne pense qu’a elle ?! Putain … mais ou va le monde merde ! C’est les types comme toi qui faudrais incarsérer en asile ! Putain ton texte m’a tellement enervée/choquée que j’arrive plus a ecrire ! T’aime etre humilié c’est ça ? Fais toi violé, prendre en photo par tes ravisseur, qui les publieront sur facebook. On verra si t’aime toujours ça si tu te retrouve seul. Avec pour seul amie, ta chère honte …

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s